Chemin Jacobin

43º 20' 6'' N  8º 28' 4'' W      voir carte

Les pèlerinages mariales ont marqué l'histoire de cette commune, en étant le Sanctuaire de Sainte María de Pastoriza un temple de pèlerinage jacobin, à cause de son vocable mariale.

Du fait que les pèlerins européens choissisent la Voie Maritime en utilisant le port de La Corogne et de que le chemin de Fisterra, lequel passe presque tout par des paysages privilégiés où la fantaisie de nos ancêtres voyait des êtres fantastiques ou des événements miraculeux en complétant en Fisterra le pèlerinage, en accomplissant là avec le rite de brûler aux côtes de la mer les vêtements qui ont utilisé pendant le voyage, se déduit qu'un chemin jacobin devait croiser ce terme Municipal, près duquel il y a des sources d'eau (même termales) et plantes medicinales très étendues en toute la zone comme le romarin, citronnier, orties, menthe, Baccharis Articulata, laurier, persil, camomille, céleri, ail, verveine odorante, ruda, chênes, oignons ou figuier est logique, pourtant, que à l'aller ou au retour de Fisterra se rapprochas­sent des Églises à dites Sanctuaire.

Deux témoignages plus de qu'un chemin jacobin passait par Arteixo sont le fait de que Santiago soit le patron de la paroisse de la capitale de la commune ainsi que le toponyme Hospital (lequel est par la zone do Pedregal, au pied de la montagne Súbico). Devant le grand flux humain, le Chemin devait se douer d'infrastructures, c'est pourquoi se sont bâties autour des hôpitaux, ponts, sources, églises, logements, etc.

 

Envoyer Imprimer PDF
facebookFeed RSS de ArteixoAtlánticoArteixoAtlántico en YoutubeArteixoAtlántico en Google ProfilesArteixoAtlántico en Picasa
i n f o

(C) 2014 Ville d'Arteixo |www.arteixo.org